Cuisine légère : p’tits moelleux au son d’avoine coeur de rhubarbe

Comme je vous l’ai dit dernièrement je suis en phase régimesque sur le mode Dukan. Enfin presque. Je dois avouer que les périodes de protéines pures me sont insupportables. En revanche, en phase dite “PL” je tiens le choc car les légumes, les cuisiner sans matières grasses, on va dire sans prétention aucune que je sais faire. Or ne manger que des légumes, de la viande ou du poisson est déjà bien assez restrictif comme cela à mon sens. J’en ai parlé avec des régimeuses et il semble que l’on perde du poids de cette façon en souffrant bien moins qu’avec les phases dédiées exclusivement aux protéines.
Donc je continue sur ce rythme de croisière et j’affiche 1,5 kg de moins au compteur en 5 jours.
Dukan a rendu célèbre un produit des magasins bio : le son d’avoine. Je n’ai jamais pu admettre qu’un aliment quel qu’il soit, soit amincissant. Et pour cause dès lors qu’une calorie est avalée, elle demeure une calorie. Bon certaines apportent leur lot de nutriments plus ou moins importants mais à la base quand vous ouvrez la bouche, c’est pour vous alimenter.
Le son d’avoine, lui, outre le fait qu’il est le champion en quantité de fibres parmi les aliments, n’est pas assimilé par l’organisme. N’est ce pas merveilleux ? Manger du vide ? Le truc sympa qui ne s’arrête pas là c’est que ses fibres gonflent au contact du liquide et sont capables d’absorber une partie du bol alimentaire.
Bon on ne se met pas non plus à mettre du son partout, hein ? Car si ça emporte une partie du bol alimentaire, ça choppe aussi les vitamines et autres nutriments. Donc un peu c’est bien, mais trop de trop tue le trop.

Voilà pour en revenir à mes moelleux, là où j’en bave en mode Dukan, c’est le matin au p’tit dej. Même si mon petit dej est en règle générale plutôt léger : une tartine et du lait cacaoté, cette tartine me manque terriblement. Et de la bidoche, du surimi ou des légumes de bon matin, ce n’est juste pas envisageable !
Du coup comme bon nombre de régimeuse j’ai mis à profit ces 3 càs de son autorisées par jour, dans le régime, pour confectionner ces petits moelleux. Puis cerise sur le gâteau comme je l’ai souvent dit : la rhubarbe étant un légume, je prends Dukan au mot et je la considère permise.

Pour 8 petits moelleux ou 4 normaux :

120 g de son d’avoine (en magasin bio)
120 g de fromage blanc 0%
3 càs d’édulcorant classique (canderel) ou de sucre roux si vous ne faites pas attention à votre ligne !
1 oeuf
1 càc de levure
1/2 tige de rhubarbe

Cuire la rhubarbe coupée en petits tronçons dans un petit peu d’eau à couvert. Lorsqu’elle se défait, découvrir et laisser compoter et s’assécher. Sucrer à votre goût avce 1 càs d’édulcorant. Laisser refroidir. A ce stade de la compétition, vous avez un compote vraiment sympa !
Préchauffer le four à 180°. Mélanger le son, l’oeuf et le fromage blanc. Sucrer.
Disposer un peu de pâte au fond des moules en remontant sur les parois, creuser le centre pour y déposer un peu de rhubarbe, refermer avec un peu de préparation au son. Enfourner durant 20/25 minutes. Démouler tièdes. Conserver dans du papier alu une fois refroidit pour éviter le dessèchement.

C’est vraiment très bon. Et je pense que vous avez compris que ces petits moelleux conviennent à tous les gourmands ! 2 petits moelleux par jour est la dose à respecter dans le régime Dukan.

Cléa a proposé de son côté une très jolie recette avec du son d’avoine il y a quelques temps.

Cette note vous a plu ? Pensez à vous abonner à la newsletter (clic) !

Rendez-vous sur Hellocoton !