Interview croustillante du Johnny Depp de la blogo

Edit du 24 avril :  cet article fait l’objet d’une brève sur le site de Elle

Quand j’ai appris que Estèbe publiait un livre, j’étais sincèrement ravie.

Ravie parce que je suis une inconditionnelle de son blog et que pour rien au monde, je ne raterai un de ses billets. Aussi savoureux dans l’assiette que dans les mots, Estèbe, moi je le dis, après un naufrage sur un île déserte c’est LE blog qui me manquerait le plus.
Alors c’est tout naturellement que je suis fière d’accompagner la sortie de son p’tit mousse, un livre à dévorer tout cru avec l’avidité d’un pirate. J’ai eu la chance de parcourir son livre en PDF et à l’heure où la tempête fait rage sur les blogs à propos d’éditeurs incorrects ou de d’auteur déçu, il fait bon voguer sur la vague de ce navire bien armé.

Voici l’extrait de présentation du livre:

“Il cache vingt recettes salées pour les mioches, et pour leurs géniteurs aussi. Mais pas des recettes gnagnas, des tartes cuculs et des purées planplans. De vrais plats avec de vrais produits dedans, des épices de là-bas, des textures qui font boum, des saveurs qui bottent en bouche. Faudrait pas prendre les marmots pour des crétins quand même. Ils ont des papilles et des dents. Enfin, la plupart.”

image-11

Voici donc l’interview d’Estèbe, qui m’a fait l’honneur de bien vouloir répondre à ces p’tites questions !

1 – Avant tout Estèbe pour les mécréants qui ignorent encore qui vous êtes, pouvez-vous vous présenter ?
Estèbe est un blogueur culinaire et gascon exilé au bord du Lac Léman depuis des lustres (bientôt quatre). Il aime la soul, le grenache et les ris de veau. Il adore rater une recette et tout raconter sur son blog pour que les gens rigolent de lui. Estèbe n’est pas très sérieux. Mais il parle de lui à la 3e personne, ce qui trahit une certaine suffisance. Ne trouvez-vous pas?

2 – Nous savions que vous étiez un mercenaire de la gastronomie, mais pas encore un pirate . Qui a eu l’idée de révéler le Johnny Depp qui est en vous (notez que je ne dis pas “Capitaine Haddock”) ?
Mon éditrice blonde et longue. Qui a rêvassé sur le logo de Top Slurp: une tête de mort avec un couteau et une fourchette. Les gens ont de ces idées parfois…

3 – Qui ont été les moussaillons testeurs ?

M’zelle Sonson, neuf printemps bientôt. Et Madame Sonson. Que là-haut, le Grand Barbu bénisse leurs papilles exigeantes et surtout leur patience. Parfois, elles aimeraient bien manger des nouilles au beurre.

4 – Qui a arrimé le canot de sauvetage dans la recette au wasabi ?
Oui, le wasabi c’est un peu raide pour les jeunes gosiers. Mais il faut bien expérimenter la divine brûlure dès l’âge tendre. On a vu récemment une fillette engloutir un chorizo ardent sans moufter. La relève est donc assurée.

5 – La figure de proue de ce navire est Koocook. Comment vous êtes vous connus ?
Je connaissais le site quasi depuis sa création. Un blogueur barbu et bordelais nous a mis en contact. Pat le flibustier. Et depuis un an, je livre sur Koocook une recette pour mômes tous les vendredis. Voilà comment l’affaire a démarré.

6 – Allez vous encore naviguer dans d’autres eaux poissonneuses ?
Si le livre se vend à plus d’un million d’exemplaires, on y songera. Ou même peut-être un peu avant. Pas d’idée encore. Il sort aujourd’hui!

le livre est dors et déjà sur le pont au prix de 18 euros chez l’éditrice ici ! N’oubliez pas d’en commander un pour la petite princesse, un pour le grand père, un pour la grand tante, un pour le p’tit dernier en gestation, un pour noël, un en cas de gros temps, un en cas d’excuses à formuler (c’est tendance) et tout et tout !

Cette note vous a plu ? Pensez à vous abonner à la newsletter (clic) !

Rendez-vous sur Hellocoton !